Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Malam Hodar: l’opposition liste les maux d’un département «oublié»

Face à la presse, les militants de l’opposition à Malem Hodar ont décrié les maux dont souffre leur localité. Parmi ceux-ci, une santé malade avec un seul médecin pour l’ensemble des populations du département. La seule ambulance étant en panne, il se pose donc un réel problème d’évacuation des urgences sanitaires. Last but not least, ils ont dénoncé un enclavement qui paralyse la mobilité des personnes et de leurs biens avec des pistes impraticables et des routes non bitumées…



Malam Hodar: l’opposition liste les maux d’un département «oublié»
Malem Hodar est un département de la région de Kaffrine. Cette contrée très peuplée souffre de plusieurs maux aigus. En effet, selon les membres de l’opposition de Malem Hodar, les postes de santé sont à l’agonie particulièrement dans la commune de Sania où, souligne Moustapha Seck, membre de Pastef et porte-parole de la plateforme de l’opposition, « la seule ambulance dont dispose la zone est en panne sans que les autorités ne réagissent pour faire cesser les difficultés des populations notamment celles des femmes enceintes qui ont du mal à être évacuées en cas d’urgence ».

A son avis, ce qui se passe à Malem Hodar est indigne d’une société humaine dans un pays comme le Sénégal. A vrai dire, l’opposition, dans cette partie du Saloum a des choses à dire pour montrer que « les politiques socioéconomiques du président Macky Sall sont inefficaces ».

Dans le même ordre d’idées, Dame Seck de LD Debout soutient que le département de Malem Hodar ne dispose que d’un seul médecin. « Ceci, dans un contexte où le régime en place se gargarise de la fameuse Cmu (Couverture maladie universelle). En dehors de ces remarques, l’opposition mentionne que l’enclavement de la zone porte un coup très dur aux habitants du département. En ce sens qu’en dehors de la route nationale, aucune route n’est bitumée pendant que les rares pistes qui y existent sont impraticables. De ce fait, il est quasi impossible de se déplacer d’une localité à une autre du fait de la dégradation de ces pistes. Des routes construites sous l’ère Macky Sall sont ainsi impraticables alors qu’elles n’ont été réceptionnées qu’il y a six mois » martèle Dame Seck de LD Debout.

Par ailleurs, l’opposition de Malem Hodar décrie « une justice des riches indigne d’une République » tout en invitant le président de la République à redresser Dame Justice au bénéfice de tous les Sénégalais.

L’organisation des élections locales, législatives et la présidentielle à date échue…
Les animateurs du point de presse ont aussi soutenu que l’élan d’apaisement engagé par le président Sall, suite aux manifestations du début de ce mois, nécessite la tenue des élections locales avant la fin 2021 puisque « les maires ont perdu la légalité et la légitimité ». De même, les opposants au régime en place indiquent que les législatives doivent être organisées en 2022 et la présidentielle en 2024. En conclusion, ils mettent en garde le chef de l’Etat, Macky Sall, contre une candidature à la présidentielle de 2024 car, selon eux, « ni l’esprit ni la lettre de la constitution ne cautionne une troisième candidature », rapporte Le Témoin.

AYOBA FAYE

Mardi 30 Mars 2021 - 10:13


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter