Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mbagnick Ndiaye engage la réhabilitation des lieux de mémoire: 3 sites historiques identifiés à Tambacounda



«La tombe de l’Almamy Malick SY de Ouro Himadou, les vestiges de Ndoungoussine, les ruines de Sénédébou,… sont autant de lieux de mémoire qui vont bénéficier de ce programme en 2017 et 2018’’, a annoncé le ministre de la Culture et de la Communication qui rencontrait des chefs traditionnels de la région dans le cadre d’une tournée.

L’objectif est «de redonner aux sites historiques une seconde vie pour le devoir de mémoire mais aussi pour revaloriser les vertus de dignité, de courage et de patriotisme de nos aïeux et les transmettre aux générations actuelles et futures», a expliqué Mbagnick Ndiaye. 

Mieux, «conformément au principe d’enracinement et d’ouverture prôné par le président-poète Léopold Sédar Senghor», il s’agit, à travers la réhabilitation de ces sites, d’«offrir aux populations des repères du passé qui vont permettre une réappropriation de notre histoire, de nos valeurs de civilisation et de notre identité culturelle pour pouvoir s’ouvrir aux autres», a indiqué la tutelle. 

Parmi les sites religieux figurent la mosquée d’El Hadji Omar Tall à Halwar et celle de Kobino, vieille de 700 ans. A Gangué Soulé, il est prévu une bibliothèque pour la restauration et la conservation des écrits de Serigne Moussa Camara. La mosquée de Banguère à Sédhiou presque achevée pour un coût de 24 millions de francs CFA, la première église de la Casamance, construite sur l’île de Carabane, et dont la rénovation d’un coût de 200 millions, est presque arrivée à terme, sont aussi sur la liste. S’y ajoutent les îles de Gorée et de Foundiougne. 

Le patrimoine immatériel pas en reste, il est prévu de réhabiliter le «kankourang», le « xooy» sérère et le «taaxuraan» de la région de Diourbel, a conclu Mbagnick Ndiaye.

«Le coût de ces travaux de réhabilitation n’est pas encore stabilisé», a toutefois dit le ministre. 

Avec APS


Vendredi 9 Juin 2017 - 15:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter