Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ministère en charge de l'Artisanat: Pape Amadou Ndiaye a du mal à faire un "accouchement facile" avec les acteurs

​Pape Amadou Ndiaye peine visiblement à trouver ses marques au ministère de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel. En tout cas, de nombreux soubresauts sont notés dans son département ministériel…



 La création du ministère en charge de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel était une innovation majeure du remaniement ministériel de novembre 2020. Les acteurs de ce secteur, longtemps laissés en rade, étaient heureux d’une telle marque de considération du président de la République à leur endroit et considéraient qu’il s’agissait enfin là d’une reconnaissance du poids de leur secteur dans l’économie nationale. Ils s’attendaient donc à des initiatives fortes qui organiseraient leur secteur afin de leur faciliter l’accès au financement et leur accorder une place de choix dans la commande publique de l’État.

Hélas, le responsable du parti présidentiel à Thiès, qui a été nommé à la tête de ce département ministériel, s’est fait remarquer d’une mauvaise manière dès sa nomination. Pape Amadou Ndiaye, dans une vidéo qui avait fait le tour du monde, promettait à ses amis le début du partage du gâteau. « Vous qui étiez mes partisans avant que je n’accède aux responsabilités (ministérielles, Ndlr), vous avez mangé votre pain noir avec moi et traversé le désert à mes côtés. Maintenant que la récompense est là, soyez rassurés ! Avant, ce sont ceux qui faisaient le partage qui nous cédaient notre part, mais à partir de maintenant, c’est nous-mêmes qui allons procéder au partage ! »

Autrement dit, nous allons nous réserver la part du lion dans le partage du gâteau et des prébendes… Des propos choquants de la part d’un politique qui n’avait même pas encore pris fonction. Le nouveau ministre avait certes démenti avoir tenu les propos qu’on lui prêtait et parlé d’un montage audiovisuel mais sans convaincre vraiment… Son

DC démissionne de son poste, Macky Sall « déçu »…
Des gens qui ne veulent sans doute pas que du bien à Pape Amadou Ndiaye nous confient en effet que « le ministre est dispersé. Il ne sait pas quoi faire. Ses postures sont sincèrement indignes d’un ministre. Il est aussi ingérable ». En tout cas, selon des sources bien informées, ses agissements auraient poussé son premier directeur de cabinet, le magistrat Cheikh Dieng, connu pour sa compétence et son professionnalisme, à quitter discrètement le ministère au mois de février dernier.

Pourtant, le démissionnaire est réputé être un vrai « génie » de l’Etat car ayant fait ses preuves partout où il est passé notamment au ministère de la Bonne Gouvernance, au ministère de l’Environnement et au Conseil Économique, Social et Environnemental. « Le président de la République est au courant de ses agissements. Il est déçu parce qu’il croyait que Pape Amadou Ndiaye pouvait au moins l’aider dans ce secteur. Il ne tardera pas à prendre ses responsabilités », nous soufflent des mauvaises langues. Mais il y en tellement dans ce pays !

Le Copas fâché contre son ministre de tutelle…
En tout cas, le secteur de l’artisanat semble ne pas bouger depuis la création d’un ministère qui lui est spécialement dédié en novembre dernier. À preuve, le Collectif des organisations professionnelles artisanales du Sénégal (Copas) prépare un grand rassemblement et souhaite mobiliser 1.000.000 d’artisans à la Place de la Nation, ex-Obélisque. Ce, dit-il, pour dénoncer les lenteurs notées dans la réalisation du site de 50 hectares pour le recasement des mécaniciens et le retard noté dans le démarrage du projet de l’employabilité des jeunes par l’apprentissage.

Très remontés contre leur ministre de tutelle, Pape Amadou Ndiaye, ces artisans sont d’avis qu’il a montré ses limites lors de sa dernière sortie médiatique. « Nous lui demandons de revoir sa copie et de s’imprégner de la vision du président de la République, Macky Sall, pour mesurer les enjeux de l’heure », ont souhaité les membres du Copas lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière. Normal que ce ministère tarde à prendre son envol. Car, en lieu et place d’un vrai acteur du secteur, le président de la République avait préféré miser sur un gynécologue qui semble avoir montré ses limites… Les douleurs de l’accouchement sans doute !

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 31 Mars 2021 - 10:39


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter