PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Nigeria: les autorités prêtes à négocier pour la libération des écolières de Dapchi

C’est un changement de méthode au Nigeria. Trois semaines après l'enlèvement des 110 écolières de Dapchi, dans l'Etat de Yobe, dont on est toujours sans nouvelles, la présidence a annoncé qu'elle voulait privilégier la négociation et non la force pour les libérer.



C'est un communiqué de la présidence nigériane qui annonce ce changement de stratégie. Il relaie des propos que le chef de l'Etat nigérian aurait tenus, ce lundi, au cours du bref entretien qu'il a eu avec l’ex-secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson. Selon le texte, Muhammadu Buhari a déclaré choisir la négociation plutôt qu'une libération par la force. A cet effet, il dit travailler de concert avec « des organisations internationales et des négociateurs » pour s'assurer que les filles de Dapchi soient libérées en vie.
 
Lors de la libération des 82 lycéennes de Chibock, en mai 2017, le Comité international de la Croix-Rouge avait servi d’intermédiaire entre les autorités et Boko Haram. Les discussions s'étaient conclues par un échange de prisonniers et selon plusieurs sources sécuritaires, le paiement d'une rançon ce qui crée aujourd’hui la polémique. Mais tout avait été gardé relativement secret.
 
Cette fois-ci, la présidence communique et affiche clairement sa stratégie. C'est une première dans ce genre d'affaires signe que cet enlèvement de jeunes filles et que plus généralement, la question sécuritaire est désormais un enjeu très politique. L'élection présidentielle doit se tenir en février 2019. Muhammadu Buhari n'a pas déclaré s'il était candidat à sa propre succession, mais son agenda en dit long.
 
Après les cafouillages successifs dans le dossier Dapchi, le chef de l'Etat tente de rattraper le coup dès qu'il peut. Il multiplie les déclarations sur le sujet. Le communiqué a d’ailleurs confirmé qu'il se rendrait cette semaine dans l'Etat de Yobe ou les jeunes filles ont été enlevées le 19 février.

Rfi.fr

Mardi 13 Mars 2018 - 14:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter