Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Nommée Envoyée spéciale du président de la République, Aissata Tall Sall a-t-elle hypothéqué son avenir ?



Nommée Envoyée spéciale du président de la République, Aissata Tall Sall a-t-elle hypothéqué son avenir ?
Nommée Envoyée spéciale du président de la République jeudi dernier, Aissata Tall Sall a-t-elle hypothéqué son avenir en quittant l’opposition ? En tous cas, cette nouvelle fonction fait d’elle comme un « pion » de Macky Sall, alors que la question sur la succession du président Sall est déjà sur table.

Depuis sa nomination, la question qui se pose est la suivante. Aissata Tall Sall a-t-elle enterré ses ambitions ? « Même si elle se proposait demain (en 2024) à la candidature, je ne vois pas comment elle va justifier cela d’un point de vu politique. Ce sera difficile. Ce sera déjà un grand défi pour elle de justifier à l’opinion publique la nécessité ou l’importance de sa candidature », a fait savoir un politologue à L’Obs.

« Soutenir Macky Sall n’était pas la chose à faire, au vu de ses ambitions politiques, explique le politologue Charles Biagui, pour qui,  bien que c’est difficile d’être catégorique, Aissata Tall Sall a surement compris ses chances. Elle avait déjà des diatribes enflammées à l’Assemblée nationale contre le gouvernement ».

Moussa Diaw, Dr en Sciences politiques à l’Université Gaston Berger, reste pessimiste sur l’avenir politique de Me Tall. « Apparemment, elle met une croix sur un avenir ambitieux politiquement. Ce qu’elle avait annoncé avec son mouvement « Oser l’avenir », je pense que cet avenir là est entre les mains de Macky Sall ».

Dr Diaw de poursuivre: «  Elle était bien partie, elle avait montré un visage de femme combattante, battante et très engagée politiquement. Elle avait défié un certains nombre de leaders qui s’étaient démarqués de par ses convictions profondes, croyant à des valeurs, à des principes, mais la logique politique l’a emportée, du fait qu’elle a acceptée de soutenir la majorité ».

Selon Moussa Diaw, en politique, quand on se range, on range tous ses projets. Son avenir est circonscrit dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, mouvance présidentielle). Pour l’instant, elle est obligée de surseoir à ses ambitions politiques.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 12 Novembre 2019 - 09:44




1.Posté par Ndiaye le 12/11/2019 11:25
Elle n'a pas du tout hypothèque son avenir
Si on est opposant et nul en stratégie politique
Et méchant c'est dire ne vouloir aucune bonne chose pour quelqu'un on peut avoir cette position dans un but de détruire
Aissata Tall Salle peut très bien évoluer dans le landerneau politique
Si c'est une presse et certains intellectuels constipés
Pensent influer la population ils perdent leurs temps
Je vous donne comme référence les dernières élections présidentielles
Presse et certains se disant intellectuels ont montré leurs talents de destructeurs et le peuple a penser autrement
Ma chère Dame travaille et réponds pas

2.Posté par FAGNFAGN le 12/11/2019 11:58
C ÉTAIT UNE LIONNE MAINTENANT UNE HYÈNE

3.Posté par Ndiaye le 12/11/2019 12:12
Si vous ralliez un homme politique mythomane qu'il soit tu es bien
Ou bien celui qui a commis un acte pouvant relever du flagrant délit tu es bien
Ou celui qui a maitriser la science de la dissimulation en prévarication tu es bien
Quand on s'allie avec le pouvoir on est mauvais c'est ça la règle que veut nous imposer une certaine presse
Et certains Intellos hyper constipés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter