Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM




PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)









Présidentielle 2012 : Macky Sall "C’est illusoire de faire croire aux Français qu’Abdoulaye Wade peut gagner"


Rédigé le Lundi 20 Février 2012 à 10:01 | Lu 1052 commentaire(s)


Le candidat de la coalition « Macky 2012 » à l’élection présidentielle du 26 février prochain, Macky Sall a indiqué, dimanche soir à Kaolack au centre du pays, que « c’est une illusion politique que de tenter de faire croire aux autorités françaises qu’Abdoulaye Wade peut gagner la présidentielle ».


Présidentielle 2012 : Macky Sall "C’est illusoire de faire croire aux Français qu’Abdoulaye Wade peut gagner"

« Karim Wade et Madické Niang qui tentent de convaincre les autorités françaises qu’Abdoulaye Wade va gagner l’élection présidentielle dès le premier tour selon un sondage ne savent pas que cela est une illusion politique dans le contexte actuel », a dit Macky Sall.

Il a rappelé qu’il n’accepterait pas un report de l’élection du 26 février 2012.

« La souveraineté appartient au peuple qui doit choisir celui à qui il a confiance pour diriger le pays à travers des élections libres, démocratiques et transparente. C’est le seul moyen mis à la disposition des candidats pour être président. Nous avons choisi cette option de manière fondamentale », a souligné le candidat de la coalition Macky 2012.

« Il faut que les gens comprennent que l’heure est grave et que nous n’accepterons jamais des menaces et d’où qu’elles viennent pour empêcher les Sénégalais de s’exprimer le 26 février », a indiqué M. Sall qui a invité le président sortant à « ne pas tenter d’usurper le pouvoir ».

« Nous n’accepterons jamais une mise en place d’un gouvernement de transition. Nous exigeons que les élections se fassent à date échue, au cas contraire nous ne reconnaîtrons pas le président, ni les institutions de la République et nous mettrons en place un gouvernement parallèle », a souligné M. Sall.

Le maire de Fatick a réaffirmé son appartenance au mouvement du 23 juin (M-23) tout en appelant ses leaders à respecter l’opinion des autres. Il a souligné que le combat unanime est de retirer Wade de la course à l’élection présidentielle.

M. Sall a tenu un meeting un peu avant des échauffourées entre jeunes manifestants et forces de l’ordre qui ont usé de grenades lacrymogènes. Il a appelé à mettre un terme à la violence.

« Si on ne met pas un terme à la violence, le pays va sombrer dans le chaos », a déclaré M. Sall qui a ajouté que le retrait de la candidature de Abdoulaye Wade est « la seule solution pour calmer les nerfs ».

« Je condamne les violences politiques et demande une excuse au candidat Mor Dieng qui aurait été attaqué par des militants de l’APR car nous menons avec fermeté un combat démocratique qui privilégie le dialogue et la force de nos arguments », a soutenu le président de l’Alliance pour la République (APR).





Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports