Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM








PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité





Sur les traces de Bennoo Bokk Yakaar à Thiès : Abdoulaye Wade joue Idy contre Macky

Abdoulaye Wade, candidat des Forces alliées (Fal 2012) a cherché assurément jeudi 22 mars à jouer Idrissa Seck, le maire de Thiès, un des candidats « malheureux » du premier tour contre son challenger du second, Macky Sall. Prenant à témoin les invités à son meeting à la Promenade des Thiessois qu’il entend rebaptiser en Place de la République, il a déclaré que Idrissa Seck était plus fort en politique que Macky Sall qu’il dit soutenir aujourd’hui.


Sur les traces de Bennoo Bokk Yakaar à Thiès : Abdoulaye Wade joue Idy contre Macky
L’accueil triomphal de la veille fait à son challenger, Macky Sall par les Thiessois avec à leur tête, l’édile de la ville, Idrissa Seck n’a pas laissé indifférent Abdoulaye Wade. Lui qui a quasiment jeté l’un dans les bras de l’autre, ses deux fils putatifs, a tenté de jouer l’un contre l’autre. Il a déclaré en effet, que Idrissa Seck était politiquement plus fort que Macky Sall, en voulant flatter l’égo du candidat malheureux de la coalition « Idy4président » et celui de ses militants et sympathisants de Rewmi et les dresser ainsi contre leur allié du second tour, candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar qu’ils avaient accueilli en grande pompe le mercredi dernier.

Le candidat des Forces alliées pour la victoire (Fal 2012) a essayé en outre d’effacer dans la mémoire collective la bienvenue des Thiessois à son rival, en effectuant également une « marche », bleue cette fois-ci ce jeudi dans la capitale du rail où il est arrivé peu après 18 heures. Des centaines de jeunes arborant les couleurs de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) et « Wadistes » sous la houlette de l’activiste Mamadou Lamine Massaly très excité hier jeudi étaient à son accueil à l’entrée de la ville. Il n’en fallait pas plus pour que le vieux politicien friand à l’obsession de bains de foule ne soit aux anges. Visiblement satisfait de la mobilisation de son mandataire dans la capitale du rail, le Pr. Moustapha Sourang, du jeune « Wadiste » devant l’éternel, Mamadou Lamine Massaly et surtout de la « guerrière » de Thiès, Ndoumbé Ndiaye, membre du Bureau politique du Parti démocratique sénégalais (Pds), tête de file du mouvement de soutien à Wade (Adraw) et des Thiantacounes de Serigne Bethio armés de gourdins, très visibles qui ont dirigé la procession en chantant et dansant, le candidat des Fal 2012 s’est dit rassurer sur sa victoire de dimanche prochain qui ne fait l’ombre d’un doute, martèle-t-il.

Le candidat Wade leur a demandé de l’accompagner pour « la reconquête de la commune de Thiès ». Mieux il s’est exclamé devant la foule riche de 4 millions d’âmes, un décompte qu’il a prêté à ses experts en la matière, qui ont curieusement trouvé que les présents au meeting étaient plus nombreux que l’ensemble des habitants de toute la région. Une autre bizarrerie bien libérale,- que « jamais la promenade des Thiessois qui doit maintenant s’appeler la Place de la République, n’a rassemblé autant de monde ». Pour étayer, « les experts m’ont dit qu’il y a quatre millions de personnes. On m’a dit que l’autre candidat (Macky Salll pour ne pas le nommer Ndlr) adoubé par mon fils (Idrissa Seck) n’a réuni que quatre milles personnes », avance-t-il sous les applaudissements de militants qui ne sont pas autant dupes. Certains d’entre eux, de simples curieux certainement ont comparé à la faveur du challenger leurs deux manifestations qui se sont déroulées à la même place à un jour d’intervalle en devisant doucement loin des micros.

Qu’à cela ne tienne, le président sortant qui a été le premier à prendre la parole jeudi comme le dernier à clôturer la rencontre de déclarer : « je suis venu à la reconquête de Thiès. Nous allons à la conquête de Thiès que nous allons reprendre. Thiès nous appartient » comme pour s’en convaincre personnellement.

Mais non content d’avoir exclu mardi dernier les régions du Fouta des réalisations du budget national et des investissements au nom de la Nation parce qu’elles ne votaient pas pour lui, le chef de l’Etat a récidivé hier, en parlant encore de son adversaire Macky Sall. Il a déclaré en effet, « qu’une personne qui défend l’ethnicisme n’arrivera jamais au pouvoir au Sénégal ». Et de poursuivre, « la politique ne s’improvise pas. Il ne faut pas se contenter d’exciter l’égo, en suscitant l’ethnicisme. Le Sénégal est un seul peuple. Nous sommes un seul peuple. Il ne faut pas détruire cette unité. La personne qui soutient cette thèse n’arrivera jamais au pouvoir », oubliant qu’il a été le premier et quasiment le seul jusqu’ici à parler de vote ethnique.


Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019