Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: fin de cavale pour le rebelle congolais Freddy Libeba

Le rebelle congolais Freddy Libeba a été arrêté dans le nord de la République démocratique du Congo (RDC), près de la frontière centrafricaine. Avec son comparse Alexandre Mitshiabu, ils s'étaient évadés il y a deux semaines de leur prison de Bangui, où ils avaient été détenus pendant 7 mois durant lesquels Kinshasa avait demandé à Bangui leur extradition, sans succès.



Sa cavale aura duré un peu plus de deux semaines. Le 17 janvier, Freddy Libeba et son comparse Alexandre Mitshiabu s'étaient évadés du « camp de Roux », à Bangui, où ils avaient passé sept mois derrière les barreaux. Arrêtés en juin dernier dans la capitale centrafricaine, ils étaient soupçonnés de liens avec des membres de l'ex-Seleka.
 
Contacté par RFI après cette évasion, Freddy Libeba avait expliqué qu'il ne nourrissait aucun projet de déstabilisation contre la République centrafricaine, mais qu'il avait pour objectif, à la tête de son mouvement, l'Armée libre Kongolaise (ALK), de renverser le président Joseph Kabila en RDC. Son arrestation a été annoncée par le ministre congolais de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba en même temps que l'extradition de Tanzanie d'un autre chef rebelle congolais, John Tshibangu, présenté comme son complice.
 
Lors de leur incarcération en Centrafrique, Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu avaient échappé à l'extradition plusieurs fois demandée par Kinshasa. Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme notamment avaient fait pression sur le gouvernement centrafricain pour empêcher cette extradition, au nom du respect du droit humanitaire et des risques pour leurs vies ou leur intégrité physique.
 
« A l'heure actuelle, on ne sait pas où il est », a commenté ce mardi soir le numéro 2 de l'ALK joint par RFI. « S'il est vivant, qu'il n'a pas été liquidé, qu'on nous le prouve » a-t-il ajouté. Libeba, qui s'était défendu de tout lien avec Tshibangu, devrait être poursuivi comme lui pour « rébellion ».

Rfi.fr

Mercredi 7 Février 2018 - 15:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter