Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Un Hashtag pour une écolière sud-africaine qui s'est suicidée après avoir été intimidée par ses camarades d'école



Un Hashtag pour une écolière sud-africaine qui s'est suicidée après avoir été intimidée par ses camarades d'école
Une jeune écolière sud-africaine, Lufono Mavhunga, qui a été filmée en train d'être violemment intimidée à l'école lundi, serait décédée par overdose, après avoir volontairement ingurgité des médicament. Lufuno Mavhunga, qui était une étudiante de 10e année au lycée Mbilwi à Limpopo, s'est suicidée après qu'une vidéo d'elle ayant été intimidée et battue à l'école le lundi 12 avril 2021, soit devenue virale.

Le hashtag #JusticeForLufono est actuellement le principal sujet de tendance en Afrique du Sud alors que les gens de tout le pays se penchent sur l'incident d'intimidation, qui a eu lieu au lycée Mbilwi dans le Limpopo. De nombreuses personnes qui ont regardé les vidéos étaient « contrariés » que les camarades de classe puissent être entendus rire et applaudir en arrière-plan. Aujourd'hui, les élèves de l'école réclament justice pour Lufuno. Une vidéo jugée « absolument déchirante à regarder » par les internautes.

Le père de la victime incrimine l'école 
Au cours de la scène déchirante montrée dans deux vidéos, Lufono Mavhunga peut être vue en train de se protéger. Pas une seule fois, elle ne riposte pas. Elle a été tabassée tôt le matin avant qu'ils ne passent leur examen. Ces filles avaient « intimidé » Lufuno sur Facebook la veille de l'incident, où elles avaient promis de la frapper après l'école. Il y a aussi des captures d'écran de la conversation qui le prouve selon les sources.

Selon son père, Lufuno Mavhunga était intimidée depuis un moment et ils l'ont signalé à l'école, mais rien n'a été fait. Malheureusement, ça s'est terminé par le suicide de Lufuno.

Le lycée Mbilwi n'a pas encore publié de déclaration. Le père de la victime a apparemment déclaré que les mauvais traitements duraient depuis un certain temps et que l'école n'avait jamais rien fait malgré le fait que l'affaire avait été signalée. Les témoignages sur l’affaire rapportent que le directeur du lycée ou étudiait la jeune fille a éteint son téléphone. Un influenceur des médias sociaux connu dans la région a témoigné « il y a beaucoup d'abus qui se produisent à Venda et c'est à peine signalé ».

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 14 Avril 2021 - 13:55


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter