Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Un accord pétrolier remis en cause au Nigeria



Un accord pétrolier remis en cause au Nigeria
Un tribunal de Milan envisage d'inculper Eni et Shell de corruption dans le cadre d'un accord pétrolier controversé qui a fait perdre au Nigeria environ 6 milliards de dollars.

Le groupe de campagne Global Witness estime que l'accord OPL 245 de 2011 a privé le Nigeria du double de son budget annuel dédié à l'éducation et à la santé.

Eni et Shell sont accusés d'avoir versé, en connaissance de cause, de l'argent qui serait utilisé pour des pots-de-vin.

Les géants italiens et anglo-néerlandais de l'énergie nient tout acte répréhensible.

Cette affaire actuellement devant un tribunal italien implique d'anciens officiers du MI6, le FBI, un ancien président du Nigeria, ainsi que d'actuels et d'anciens cadres supérieurs des deux compagnies pétrolières.

L'ancien ministre nigérian du pétrole, Dan Etété, a été reconnu coupable de blanchiment d'argent par un tribunal français et il s'est avéré qu'il avait utilisé des fonds illicites pour acheter un speed-boat et un château.

Des sources indiquent que sa fortune personnelle était estimée à cinq tonnes de billets de 100 $ !

Global Witness a passé des années à enquêter sur l'accord qui a donné à Shell et à Eni le droit d'explorer l'OPL 245, un champ pétrolier offshore dans le delta du Niger.

L'organisation a commandé une nouvelle enquête pour analyser la manière dont le contrat a été modifié en faveur des compagnies énergétiques et a conclu que les pertes du Nigeria sur toute la durée de vie du projet s'élèveraient à 5,86 milliards de dollars, par rapport aux conditions en vigueur avant 2011.
 L'analyse a été réalisée par Resources for Development Consulting pour le compte de Global Witness, ainsi que par les ONG HEDA, RE:Common et The Corner.

Les pertes estimatives ont été calculées sur la base d'un prix du baril de pétrole à 70 dollars.

Eni a critiqué la façon dont les pertes ont été calculées parce qu'elle ignorait la possibilité que le Nigeria avait de réviser l'accord pour réclamer une part de 50% des revenus des productions.

Accord ou pas
Les organisations estiment que l'accord devrait être annulé.

"Nous avons découvert que Shell avait conclu un accord qui coupait le Nigeria de sa part des profits pétroliers sur le bloc", a déclaré Ava Lee, une militante de Global Witness à la BBC.

"Cette somme d'argent serait suffisante pour former six millions d'enseignants au Nigeria. Il ne faut vraiment pas sous-estimer l'importance que cela pourrait avoir pour un pays qui a actuellement les taux d'extrême pauvreté les plus élevés au monde." Le Nigeria est l'économie la plus riche d'Afrique, mais malgré d'importantes ressources en pétrole et en gaz, des millions de personnes sont pauvres.

Le bloc OPL 245 très lucratif

Il est compréhensible qu'Eni et Shell aient voulu acquérir les droits d'exploitation de l'OPL 245, car on estime qu'elle contient neuf milliards de barils de pétrole.
 

bbc

Lundi 26 Novembre 2018 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Décembre 2018 - 09:51 Un nouveau sommet sur la lutte contre Boko Haram