Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



VIDEO Me Khaly Niang, avocat deBarthélémy Dias : "l’affaire Barthélémy Dias est 80% politique"

Dans une conférence organisée à la mairie de Dakar, Me Khaly Niang est revenu largement sur la situation de son client Barthélémy Dias, maire de Sicap-Mermoz. D’entrée de jeu, il qualifie l’affaire Barthélémy Dias d’une « affaire à 80% politique »



«  Dans cette affaire que je considère que cette affaire est à 80% politique et 20% sont juridique. Et les 20% je peux les balaye en un revers de main. Cette affaire présente un intérêt pour les Sénégalais d’autant que c’est une institution de la République qui a été attaquée », soutient l’avocat inscrit au barreau de Paris.

En s’opposant de facto à ceux qui ne croient à la légitime défense, Me Khaly Niang affirme : «On vient nous dire la thèse de la légitime défense n’est pas opérante. Je commence par cet aspect juridique pour le balayer tout de suite d’autant plus que le droit sénégalais connait la légitime défense privilégiée qui est prévue dans son code pénale en son article 317 qui prévoit des cas exceptionnels de légitime défense ».

En ce qui concerne l’attaque en tant que telle, il se dit convaincu qu’il y a eu légitime défense. « Dès l’instant qu’on a constaté plusieurs personnes qui se mettent devant la mairie et qui se sont présentées agressives la légitime défense l’alinéa 2 de cette disposition de 317 dit qu’il y a légitime défense qui est privilégiée si la personne était dans une situation d’agression et pour se défendre contre des personnes qui étaient venues pour piller ou en nombre pour agresser », martèle l’avocat Me Khaly Niang de Paris.

Pour lui cet aspect juridique est réglé  et il est sans équivoque. « Ce qui est à l’ordre du jour dans cette affaire, c’est comment ce complot  a été organisé aux yeux des Sénégalais. Des témoins oculaires  ont vu des gens qui se sont préparés dans un siège de parti avec de l’essence pour venir attaquer une institution de l’Etat ».

Au sortir de la conférence, les jeunes socialistes ont immédiatement commencé à manifester. Et sans tarder, la police a sur le champ intervenu en utilisant de l’eau chaude et du gaz lacrymogène.
 


Mercredi 28 Décembre 2011 - 17:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter