Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Yeumbeul Nord: le maire Daouda Ndiaye accusé d’avoir vendu les 23 ha octroyés à la population

​Depuis un certain temps, maire rime avec prédateur foncier. Les édiles des communes sont au cœur de toutes les polémiques sur bradage ou la spoliation des terres de leurs collectivités. La commune de yeumbeul Nord n’échappe malheureusement pas à la règle puisque des jeunes de la localité accusent le maire Daouda Ndiaye d’avoir distribué les 23 hectares de Gadaye réservées par les populations de yeumbeul à des infrastructures.



Yeumbeul Nord: le maire Daouda Ndiaye accusé d’avoir vendu les 23 ha octroyés à la population
 La dilapidation des terres dans les communes est devenue l’affaire des maires avec la complicité des agents du Cadastre. Les maires sont cités dans toutes les opérations nébuleuses de bradage foncier. C’est le cas à Yeumbeul Nord où le premier magistrat, Daouda Ndiaye, est accusé d’avoir distribué des terres d’une superficie de 23 hectares appartenant à la population de sa commune. Les 23 hectares se trouvent à Gadaye sur un terrain vague faisant face au grand bleu dont il n’est séparé que par la route nationale. Sur ces 23 hectares, on voit des parcelles déjà morcelées.

Les jeunes de la commune soutiennent que ces terres leur appartiennent car devant abriter des infrastructures qui leur sont dédiées. Elles appartiennent également aux personnes impactées par les inondations afin de désengorger Yeumbeul qui est devenu trop exiguë à cause de l’accroissement de sa population. « L’Etat nous a remis ces 23 hectares pour la construction d’infrastructures et aussi permettre aux sinistrés de Ben Baraque d’avoir un toit. Notre commune manque d’infrastructures. Or, la démographie progresse fortement dans notre localité. Donc, nous n’allons pas laisser le maire faire ce qu’il veut de ces terres appartenant à la population », a soutenu Abdou Sèye, membre de la plateforme « Synergie des actions pour la défense de Yeumbeul Nord ».

A cet effet, M. Sèye qui est également délégué de quartier, est revenu sur l’acquisition de ces 23 hectares par la population de Yeumbeul Nord. « Les populations ont acquis ces terres sous l’ère de l’ancien conseil municipal qui était là avant celui de Daouda Ndiaye, qui avait écrit un rapport pour qu’on nous déclassifie ce lieu. Au début, nous nous rappelons que Me Wade avait refusé. Quand le président Macky Sall est arrivé au pouvoir, il a fait le décret sur la base du rapport en nous octroyant les 23 hectares », a-t-il rappelé. Mais à la grande surprise des jeunes de la commune, ils ont vu l’actuel maire Daouda Ndiaye et son équipe se partager les terres entre eux. « Nous sommes surpris de voir les gens morceler le terrain en parcelles et réserver une petite partie pour un stade. Tous les conseillers municipaux ont bénéficié de ces terrains. En regardant le rapport, nous avons compris qu’il y a un détournement d’objectif. C’est ainsi que nous avons mis en place une plateforme dénommée « Synergie des actions pour la défense de Yeumbeul Nord. Nous avons écrit plus de trois lettres au maire pour lui demander la cause. Il nous a snobés. Depuis plus de six mois, il refuse de nous parler. Alors qu’il a distribué les 23 hectares depuis 2018. Ce qui est grave, il l’a fait alors que le décret a été signé par le président de la République en septembre 2018. Au moment où il faisait ce partage, le décret n’était même pas encore paru dans le Journal officiel et lui se permet de remettre des délibérations à ses proches. Les conseillers municipaux ont eu chacun leurs parcelles sans oublier les membres des zones de Yeumbeul 7 et 8 qui ont bénéficié quant à eux de cinq terrains chacun », soutient M. Sèye.

Avant de prévenir : « Il n’a pas le droit d’octroyer des terrains alors que le décret n’est même pas encore dans le Journal officiel. Notre plateforme va bientôt déposer sa plainte contre lui. Individuellement, il y a des gens parmi nous qui ont déjà saisi l’Ofnac et d’autres institutions contre lui. La plateforme, quant à elle, est en train de regrouper les documents pour les déposer ». En tout cas, M. Sèye réaffirme la détermination des populations à faire face à leur maire pour récupérer leurs 23 hectares. « Ces hectares n’appartiennent ni au maire Daouda Ndiaye ni aux conseillers municipaux. C’est pour les populations de Yeumbeul Nord. Notre commune est tellement densément peuplée que nos jeunes frères n’ont plus de lieu de loisirs pour s’épanouir. Or, dans ces 23 hectares, on pouvait même construire un stade digne de son nom qui répond aux normes internationales pour accueillir pourquoi pas l’équipe nationale. Hélas, M. Daouda Ndiaye, en tant que jeune maire dont on pensait qu’il avait des idées assez rénovatrices, se permet de bazarder nos terres. Nous ne le laisserons pas faire. Il y a des impactés des inondations à Yeumbeul et ces derniers n’ont pas reçu de terrains. Dans ces 23 hectares, on peut avoir 600 parcelles et d’autres infrastructures. Ce lieu était une solution pour reloger ces gens et assainir Yeumbeul. Lemaire a fait ce qu’il veut avec ses conseillers municipaux sans consulter personne », soutient encore M. Seye Le Témoin a essayé d’entrer en contact avec le maire Daouda Ndiaye. Mais en vain… Nos colonnes lui sont toutefois ouvertes.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 8 Octobre 2020 - 13:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter