Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Booba a plusieurs armes chez lui à Miami: «Si un cambrioleur entre, j’ai le droit de le tuer»



Une bagarre avec Kaaris, un clash avec Damso, un mois de prison… L’été de Booba n’aura pas été de tout repos, et sa rentrée commence par la Une de M, le magazine du Monde. Rien que ça. Pour ce long portrait, Jean Birnbaum, responsable du Monde des livres, a rencontré le rappeur chez lui à Miami avant son arrestation, au début de l’été. Booba évoque sa carrière, sa famille, « la noirceur de son âme », les Etats-Unis, et ses armes.

« On sait jamais »
« J’en ai quelques-unes, un AR-15, un fusil à pompe, un AK-47, deux Glock… C’est tout, je crois », énumère le chanteur. Avant d’ajouter : « Ici, si un cambrioleur entre chez moi, j’ai le droit de le tuer, et je trouve ça très bien ! Un ouragan qui tourne mal, les pillards qui accourent, tout ça, on sait jamais ». Le rappeur évoque aussi la violence aux Etats-Unis​, et le quotidien des flics : « Les ghettos sont superviolents. C’est difficile d’être flic. T’es là, face à des mecs armés jusqu’aux dents, qui savent que, s’ils se font prendre, ils ne ressortent plus. Les mecs n’ont rien à perdre. Alors, je cautionne pas, mais les flics doivent être terrorisés, et il faut parfois se mettre à la place des gens ».
 
20 minutes

Aminata Diouf

Dimanche 2 Septembre 2018 - 13:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter