Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Dernière minute: les élus ont éconduit les policiers venus perquisitionner la mairie de Barthélemy



Dernière minute: les élus ont éconduit les policiers venus perquisitionner la mairie de Barthélemy
Après 72h d'audition et de garde à vue, les policiers enquêteurs ont voulu se rendre à la mairie d'arrondissement de Mermoz - Sacré-coeur pour une perquisition. Ils se sont heurtés à une barrière humaine. En effet, les élus de cette municipalité ainsi que les maires d'arrondissement de la ville de Dakar se sont massés devant la porte pour interdire l'accès à la police. "Nous avons refusé la perquisition par principe parce que tout simplement, la mairie est une institution. Ils ne peuvent pas venir perquisitionner une institution, siège d'une mairie. S'ils veulent perquisitionner chez Barthélemy Dias, ils n'ont qu'à y aller, c'est son domicile. Les événements se sont pas ici en dehors de la mairie, ils ont toutes les infirmations, ils ont retenu Barthélemy depuis samedi. Ils n'ont qu'à faire leur travail mais pas venir ici", a martelé le maire de Grand Dakar, jean Baptiste Diouf.

Le maire de Grand Dakar-Niary Tally se méfie de la présence des limiers dans les locaux de la mairie. Compte tenu de la tournure des choses depuis le début, il a dit avoir peur que quelque chose y soit dissimulée. "Comme cela se passe dans les films, ils peuvent venir et à leur sortie dire qu'il y avait de la drogue ou qu'on vend de la drogue dans la mairie". Il a souligné que c'est par principe mais aussi par précaution qu'ils ont refusé. "Ils peuvent nous entrainer vers des situations graves", a-t-il ajouté sur les ondes de la RFM.

Face au refus des élus, le commissaire enquêteurs, Sakharé et ses hommes sont repartis aussitôt mais à bord d'un véhicule se trouvait aussi le maire de Mermoz-Sacré coeur, barthélemy Dias. Mais juste après leur départ, le commissaire de la police de Dieupeul a débarqué avec l'un de ses lieutenants, ils ont été suivis par deux camionnettes remplies de policiers.

L'adjoint au maire de la ville de Dakar est d'avis que "si ces policiers étaient aussi efficace, ils seraient venus aussitôt pour empêcher la survenue de cet événement tragique".

Par ailleurs, les conseillers municipaux de Mermoz-Sacré coeur sont en train de tenir un conseil municipal spécial sur la question et vont se déterminer pour soutenir leur maire.


Mardi 27 Décembre 2011 - 19:23




1.Posté par FK le 27/12/2011 20:33
c lheur de verite c demain quants o na tue une perssonne laisse la juissetuis fait sons traivail

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter