Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ligue des champions : l'équipe type avec Ronaldo, Salah, Mané, Bale et Marcelo

Samedi soir, le Real a remporté la Ligue des champions en disposant 3-1 de Liverpool. Voici notre équipe type de cette saison de C1, sur la base d'un très offensif 4-1-4-1.



Contrairement à l’UEFA, France Football qui octroie le Ballon d’or chaque année, a préféré honorer l’attaquant Sénégalais en l’intégrant dans son équipe type pour la Ligue des Champions.
 

Gianluigi Buffon (Juventus)

On aurait pu choisir, pour sa saison sans fausse note, Keylor Navas, le gardien costaricain du Real sacré hier à Kiev. Mais on lui préférera un Gigi Buffon qui, à 40 ans, a souvent sorti le grand jeu en Coupe d'Europe, que ce soit par exemple lors de la seconde manche face à Tottenham (2-1 à Wembley) en huitièmes de finale, ou, surtout, à l'occasion du retour des quarts face au Real, rencontre d'une incroyable intensité qui a vu le gardien italien multiplier les prouesses. Jusqu'à ces minutes finales dramatiques où des Bianconeri revenus à la hauteur du Real (0-3 à Turin, 3-0 jusqu'à la 90e minute au retour) se sont vus siffler un penalty pas indiscutable, ensuite transformé par Cristiano Ronaldo pour boucler le score sur un 1-3 salvateur. Buffon aura quitté la C1 sur une expulsion ? Pas forcément, s'il répond positivement au challenge offert par le PSG...

Joshua Kimmich (Bayern Munich)

Une campagne européenne très réussie pour l'arrière droit du Bayern, souvent intenable dans son couloir et qui a inscrit la bagatelle de 4 buts, se positionnant ainsi comme le deuxième meilleur buteur du Bayern cette saison en C1, juste une longueur derrière Lewandowski. Kimmich a tout particulièrement brillé en demies contre le Real, marquant à l'aller comme au retour, et mettant souvent Marcelo en difficulté. Après le 1-2 à Munich, le Bayern avait accroché (2-2) le Real et manqué, notamment par Lewandowski, plusieurs énormes occasions. Et un centre de Kimmich, encore lui, a même été touché de la main par Marcelo dans sa surface sans que l'arbitre ne bronche...

Raphael Varane (Real Madrid)

Samedi soir, le défenseur central français a remporté (tout comme Karim Benzema) sa quatrième C1 avec le Real. Un record pour un Raphael Varane encore impeccable face à Liverpool et qui aura fait preuve d'une belle régularité pendant toute la saison.

Konstantinos Manolas (AS Roma)

Plus que le bouillon collectif face à Liverpool à Anfield en demi- finale, on gardera l'image de cette prestation majuscule dans la seconde manche des quarts face au Barça, avec Messi et Suarez rendus inoffensifs, et cette tête décroisée synonyme de qualification pour le dernier carré. Après le naufrage de l'aller (2-5), les Romains avaient au tour suivant manqué l'exploit de peu (4-2) et le défenseur grec mis la muselière à son ancien coéquipier Mohamed Salah.

Marcelo (Real Madrid)

Trois buts et trois passes décisives, c'est le bilan offensif du latéral gauche brésilien sur cette saison de Ligue des champions. Les buts, Marcelo les a tous marqué après la phase de poule : en huitièmes face au PSG (3-1), en quarts face à la Juve (3-0) et en demies contre le Bayern (2-1), à chaque fois lors de la première manche. Et ce n'est que la face émergée de l'iceberg pour un joueur qui pèse énormément sur les débats par son activité incessante, son dynamisme et sa maitrise technique. En finale, il d'abord fait œuvre de prudence face à Alexandre-Arnold, le prometteur latéral droit de Liverpool de 19 ans, avant de prendre inexorablement l'ascendant. C'est sur un de ses centres que Gareth Bale a marqué son but fabuleux.
Marcelo a été irréprochable cette saison. (Reuters)
Marcelo a été irréprochable cette saison. (Reuters)

Casemiro (Real Madrid)

Un travailleur de l'ombre, si l'on peut dire, dans le dispositif de Zidane. Mais quelle efficacité, quel abattage ! Et la sentinelle brésilienne a même eu la satisfaction d'un but, en huitièmes retour face au PSG.
Casemiro a été l'un des éléments clés du Real cette saison. (F.Faugere/L'Equipe)
Casemiro a été l'un des éléments clés du Real cette saison. (F.Faugere/L'Equipe)

Gareth Bale (Real Madrid)

Le Gallois n'a pas été souvent à la fête cette saison. Mais il mérite sa place dans notre équipe-type pour avoir fait basculer la finale de la 13e C1 remportée par le Real. Entré juste après l'heure de jeu, Gareth Bale a donné l'avantage (2-1) aux Merengue en marquant d'un prodigieux retourné acrobatique du gauche sur un centre de la gauche de Marcelo. Puis il a fait plier les doigts de Karius d'une puissante frappe du gauche de 25 mètres, le tout en 20 minutes, entre la 65e et la 85e Un doublé qui vaut de l'or et qui confirme sa très bonne fin de saison (5 buts sur ses 6 derniers matches officiels).

Mohamed Salah (Liverpool)

Sorti en pleurs après une demi-heure lors de la finale à cause d'un coup vicelard de Sergio Ramos. Mais cette grave tuile ne doit pas faire oublier la saison extraordinaire de l'attaquant égyptien. Entre club et sélection, Salah a marqué 48 buts et réalisé 14 passes décisives en 2017-18. Pour la seule Ligue des champions, il a inscrit 11 buts en 14 matches. Avec un chef d'œuvre absolu, la demi-finale aller face à la Roma, gagnée 5-2, où il réalise un doublé et offre deux passes décisives, toute en créant une demi-douzaine d'autres occasions nettes. Espérons que la blessure en finale ne le prive pas de Coupe du monde.

 

Roberto Firmino (Liverpool)

Pas très en vue en finale face au Real, le Brésilien aura auparavant réalisé une campagne somptueuse. Bourré de talent et doté d'une accélération phénoménale, il a délivré des caviars en quantité industrielle à ses coéquipiers Salah et Mané. Ses stats en C1 2017-18 sont royales : 10 buts et 7 assists !

Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

Et une C1 de plus ! CR7 a remporté à Kiev sa cinquième « coupe aux grandes oreilles », égalant Paolo Maldini pour se retrouver à une seule longueur du recordman Francisco Gento. Pour être honnête, le Portugais a un peu raté sa finale, confirmant une baisse de régime déjà remarquée face au Bayern en demies. Mais l'on ne peut concevoir une équipe type de la campagne 2017-18 sans lui. Car jusqu'à-là Cristiano Ronaldo a régné sur la compétition en despote : 15 buts et 3 passes décisives en 10 matches ! Ce qui nous amène au total pharamineux de 121 buts et 40 assistances depuis ses débuts en C1 en 2002 ! Et si ces statistiques ne suffisaient pas à vous convaincre, il ne resterait plus qu'à vous remémorer son second but face à la Juve, en quarts de finale aller à Turin. Oui, oui, cette bicyclette inouïe, exécutée à une hauteur sidérale, et qui a fait se lever tous les tifosi italiens pour une mémorable standing ovation !

 
Ronaldo a soulevé samedi sa cinquième Ligue des champions. (Reuters)
Ronaldo a soulevé samedi sa cinquième Ligue des champions. (Reuters)

Sadio Mané (Liverpool)

Comment ne pas faire figurer le troisième marron offensif de Klopp dans cette équipe type ? Comme Salah et Firmino, le Sénégalais a souvent fait la différence donnant sa pleine mesure en C1. Auteur de 3 buts en phase de poule, Mané est passé ensuite à la vitesse supérieure : 3 buts face à Porto (5-0 au Portugal) en huitièmes, un but contre Manchester City (3-0 à Anfield) en quarts, deux fois un but face à la Roma (5-2 à Liverpool, 2-4 à Rome), un but en finale contre le Real (1-3). Face aux Merengue, il a marqué sur le prolongement d'une tête de Lovren à la réception d'un corner de Milner, puis a fait trembler les Espagnols alors que le score était de 2-1 en expédiant une frappe du gauche sur le poteau de Navas. A bataillé du début à la fin du match. Dommage qu'il ait été parfois un peu seul.


Lundi 28 Mai 2018 - 10:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter