Moustapha Cissé Lô sur la reconduction de Moustapha Niass : «Je me conforme à la volonté exprimée par le chef de l'Etat »

Moustapha Cissé va respecter la volonté du chef de l'Etat Macky Sall de reconduire Moustapha Niasse à la présidence de l'Assemblée nationale.



«Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir travailler pendant une législature et d’être reconduit et de participer à l’installation de cette ouverture  de la 13ième législature». C’est ce qu’a déclaré le député Moustapha Cissé Lô à son arrivée à l’Assemblée nationale ce matin. Sur la décision du président Sall de reconduire Moustapaha Niass à la tête de la 13ième législature, le « Baay Fall » de Macky sall de soutenir : «je me conforme à la volonté exprimée par le Chef de l’Etat qui a désigné Moustapha Niass. J’ai pris acte de cette décision».

«Il n’y a pas changement. J’avais mis sur ma page Facebook que le président avait toujours le schéma si on gagnait, de reconduire Mouhamed Boun Abdallah Dionne et de reconduire Moustapha Niass. Nous sommes dans une démocratie, on ne peut pas empêcher les gens de dire ce qu’ils pensent et ce qu’ils ressentent. J’ai dit en temps réel que je souhaitais que l’Assemblée nationale puisse revenir à l’Apr», a informé Moustapha Niass.

Le député de l’Alliance pour la République (Apr) de préciser que : « la décision de désigner un président pour cette nouvelle législature, revient au président de la République qui est le chef  de l'Etat et la clé de voûte des institutions qui doit dire qui peut diriger».

Toutefois, il a rappelé que le président Sall l’avait désigné «pour diriger le parlement de la CDEAO au moment où il y avait d’autres députés qui postulaient. Et, ces derniers avaient accepté sa décision à l’unanimité».

Donc, a-t-il ajouté : «aujourd’hui, si j’ai dit ce que je pense et que le président Sall pense autrement, nous nous alignons sur sa volonté.  Et, je pense qu’il n’y a pas matière à discussion».

 Conscient qu'il ne peux pas être le président de la CDEAO et celui de l’Assemblée nationale, Cissé Lô de renseigner :  «je ne suis demandeur de rien, je suis député et je n’étais pas demandeur, je ne voulais même pas être sur les listes».

«De toute façon, je me conforme à la volonté exprimée par le Chef de l’Etat qui a désigné Moustapha Niass. J’ai pris acte de cette décision. ET, ce que je ferais en salle, j’attends les propositions de listes qui vont venir et je vais voter en intime conviction», a-t-il conclu. 

Aminata Diouf

Jeudi 14 Septembre 2017 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter