Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procès Bygmalion: Nicolas Sarkozy reconnu coupable de "financement illégal de campagne électorale"



Le procès Bygmalion a livré son verdict ce jeudi 30 septembre, affaire dans laquelle Nicolas Sarkozy était poursuivi pour "financement illégal de campagne électorale". L'ancien président a été officiellement "reconnu coupable de financement illégal de campagne électorale" lors du verdict de la présidente et risque jusqu'à un an de prison ferme (verdict imminent). La justice estime que l'ancien président avait tout à fait connaissance des actes de son équipe de campagne.

"Nicolas Sarkozy  connaissait le montant légal du plafond. Ce n'était pas sa 1ère campagne et il a connaissance du droit. De plus il a été averti par écrit du risque de dépassement par deux notes. Et Nicolas Sarkozy a poursuivi ses meetings dans les mêmes conditions" cite Marie Belot, journaliste LCI, présente au tribunal. Le montant du dépassement du plafond retenu par le tribunal est de 20,208 millions d'euros.

Guillaume Lambert, le directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy, Philippe Briand et Philippe Blanchetier, membres de l'association de financement de la campagne, Pierre Godet et Marc Leblanc, les experts-comptables du parti, ont tous été reconnus coupable d'escroquerie. Les dirigeants de Bygmalion ont également été reconnus coupables de complicité de faux et usage de faux pour avoir participé au système de ventilation mis en place pour masquer l'explosion des dépenses de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy.

Qu'est ce que l'affaire Bygmalion ?
L'affaire Bygmalion est une affaire de financement illégal de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012, au moyen d'un système de fausses factures émises par Event & Cie, une filiale du groupe Bygmalion. Alors qu'il est en retard dans les sondages, ce dernier mise sur une campagne éclair pour remporter l'élection face à François Hollande. Un rythme intense avec 44 discours en deux mois et demi. Soit une moyenne de quatre par semaine. Pour organiser tout cela, il fait appel à l'entreprise Bygmalion et sa filiale Event & Cie, avec lesquelles l'UMP a l'habitude de travailler.

Les enquêteurs ont découvert que le montant maximal de dépenses autorisé (22,5 millions d'euros) avait été allègrement dépassé, atteignant 42,8 millions d'euros. Afin que les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy restent officiellement dans les clous, Event & Cie a accepté de sous-estimer le montant des factures des meetings. Les sommes restant à payer ont fait l'objet de fausses factures, réglées directement par l'UMP à Event & Cie, sous couvert de l'organisation d'événements fictifs ou au prix artificiellement gonflé, rappel L'Internaute.

AYOBA FAYE

Jeudi 30 Septembre 2021 - 10:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter