Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)





Crise à l'APS : Le Dg annonce le début du paiement des salaires, les travailleurs démentent et précisent



Dg Agence presse sénégalaise
Dg Agence presse sénégalaise
En grès depuis plus d'une semaine pour réclamer de meilleurs conditions de travail, les travailleurs de l'Agence de presse sénégalaise (Aps) n'ont toujours pas trouvé une oreille attentive à leurs revendications. Et cela malgré la sortie du Directeur générale de ladite structure, Thierno Birahim Ndao, pour annoncer que les salaires ont été virés.
"Les salaires de décembre ont été virés depuis hier (mardi). Les contractuels et ceux qui vont au billetage ont déjà commencé à percevoir leur salaire depuis plus d'une semaine. Donc, il restait les permanents, et ça vient d'être virés, il y a 24 ou 72 heures", a déclaré le patron de l'APS sur la Rfm. Faux,  rétorque le secrétaire général de la Section Synpics.


"Jusqu'à l'heure où je vous parle, aucun salaire n'est payé. J'ai bien dit aucun salaire dû n'a été payé. Maintenant il faut faire un distinguo. Parce qu'il y a de cela 10 jours, lorsqu'ils se sont rendus compte qu'il y avait des difficultés à payer les salaires, ils ont libéré une somme qui était destiné aux contractuels et aux prestataires. Evidemment, c'est une somme qui est moins importante que le reste. Mais jusqu'à l'heure où je vous parle, les salaires ne sont pas payés. Aucun virement n'a été fait hier. Nous avons vérifié cette information au niveau des services financiers, ils n'ont pas fait de virement hier (mardi). Aujourd'hui, mercredi, il n'y a aucun message qui atteste que l'argent dû aux travailleurs est arrivé dans leurs comptes bancaires", renseigne Bamba Kassé.

Selon le secrétaire général de la section Synpics de l'APS, le plan d'action va être déroulé puisque leur principale revendication ne tournait pas autour du salaire. "Il ne faut pas qu'on fasse dans la désinformation pour dire que nous avons des problèmes de salaires, c'est pourquoi les gens sont en grève. Nous ne sommes pas en mouvement pour réclamer le paiement de leur salaire. Bien entendu, cela fait partie de la plateforme. Mais le plus important, ce n'est pas ça", a-t-il précisé.
 

AYOBA FAYE

Mercredi 17 Janvier 2018 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter