Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Injustice ! La chronique de KACCOR sur l'emprisonnement de Pape Ndiaye



Injustice ! La chronique de KACCOR sur l'emprisonnement de Pape Ndiaye
Submergés par l’émotion causée par la mort de nos confrères du groupe Leral, nous n’avons pas eu le temps de relever une injustice. Elle est constituée par la condamnation de notre confrère de Walf, Pape Ndiaye, à une peine d’un an dont trois mois ferme. Si les avocats de la défense jugent la peine sévère, celle-ci nous parait injustifiée pour une affaire qui a été réglée à l’amiable avec le remboursement de l’argent dû aux plaignants. Lesquels se sont désistés. Ce qui n’a pas empêché nos juges de sévir !

Et même si notre confrère s’est fourré dans la gueule du lion, il ne méritait pas une telle sanction. A moins qu’on ait voulu lui faire payer un autre délit. Celui d’avoir toujours manifesté son opposition au pouvoir qu’il a souvent mis à nu à travers ses enquêtes. Il fallait alors lui faire payer ses incartades ou, du moins, l’humilier en le discréditant aux yeux des autres et le faire passer pour un vulgaire escroc. Il fallait sa mise à mort qui l’éloignerait des médias.

Un coup magistral d’une justice aux ordres et dont le rôle est souvent de massacrer les plus faibles. Ce que le détenu Boy Djiné qui s’est évadé, se payant le luxe d’être interviewé par une télévision de la place, a dénoncé. La justice, il faut le dire, traite ses dossiers selon la gueule du client. Le détenu se serait évadé car ne supportant plus sa longue détention sans jugement.

Une longue détention que des fils à papa mêlés dans une affaire de drogue dure sanctionnée par un meurtre n’ont pas connu. Des fils à papa qui ont été jugés dix mois seulement après les faits et qui ont été condamnés pour des faits particulièrement graves à 6 mois de prison seulement. Une peine qu’ils avaient déjà purgée ! Injustice pour injustice, le député Bougazely, pour un délit criminalisé, a été remis en douce en liberté lui aussi au bout de six mois. Le veinard est en train de battre campagne pour son Champion. Etonnant pays !

KACCOR, Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 2 Juin 2021 - 09:09


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter