PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Salle de classe à 28 à l'école Hann Bel Air : Un communiquant du Palais tente d'expliquer la "bourde d'Etat" sur Facebook



Salle de classe à 28 à l'école Hann Bel Air : Un communiquant du Palais tente d'expliquer la "bourde d'Etat" sur Facebook
La vérité sort souvent de la bouche des enfants, dit-on. La vidéo d'une élève de l'école Hann Bel Air (Dakar), répondant à une trop curieuse question (Depuis quand vous êtes à 28 dans cette salle de classe ?) du Président français Emmanuel Macron est devenu virale sur les Réseaux sociaux, depuis vendredi.
La jeune fille confie à Macron que c'est depuis seulement trois jours qu'ils se mettent à 28 dans leur salle de classe. Suffisant pour emballer la toile. Si certains internautes préfèrent rire de la "manipulation ratée de l'opinion internationale", d'autres sont choqués par l'attitude des dirigeants sénégalais.

Comme pour éteindre la polémique sur cet incident, Mamadou Thiam, de la cellule de communication du Palais a essayé de trouver une explication rationnelle à ce qui est qualifiée de bourde d'Etat sur Facebook et Twitter.


Sur son compte Facebook, l'ancien chroniqueur du défunt magazine "week-end" replace les choses dans un contexte :
"Une information est toujours reliée à un contexte. Ignorer le contexte revient souvent à biaiser l’information en se privant d’un plan essentiel pour sa bonne compréhension. 
Ainsi, depuis quelques heures, des citoyens s’interrogent légitimement. En effet, à la
question du Président Macron demandant depuis quand ils sont passés à 28, un élève répond: « depuis trois jours. » Ce qui est vrai. Car comme nous le savons tous, les salles de classe dans les zones à fortes demande peuvent accueillir jusqu’à 50 élèves ou plus. Cependant, la classe visitée n’est pas une classe conventionnelle. En effet, la convention de signature de contrats devait se tenir dans une salle de classe avec la présence d’élèves. 
Il a alors été constaté que l’espace réduit ne permettait pas de recevoir les deux délégations ainsi que la presse dans une salle de classe comble. 
Dès lors, une réduction du nombre d’élèves présents dans cette classe symbolique a été décidée. 
Non pas pour quelque visée manipulatrice, encore moins pour cacher la réalité. Seulement et simplement pour que le cadre et l’espace puissent à la fois accueillir élèves, enseignants, délégations et organes de presse. 
Les trois jours recoupent les journées de répétition, de préparation avec notamment les visites de repérage et d’évaluation qui précèdent.
Voilà la vérité dont un bout est sorti de la bouche d’un enfant"
 

AYOBA FAYE

Samedi 3 Février 2018 - 13:01




1.Posté par Ndiaye le 03/02/2018 14:08
Des observations idiotes c'est dire sans aucune valeur

2.Posté par Binetou le 03/02/2018 16:18
Tout cela M. Thiam pour aboutir à la même conclusion que tout le monde: ils'agissait d'une ridicule mise en scène avec des répétitions etc.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter