Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM




PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)








Sénégal - Wade : "Dans aucun pays on ne peut autoriser une manifestation dont l’objet est illicite"


Rédigé le Jeudi 23 Février 2012 à 01:30 | Lu 770 commentaire(s)



Sénégal - Wade : "Dans aucun pays on ne peut autoriser une  manifestation dont l’objet est illicite"
Le candidat des FAL 2012 a choisi, mercredi, le département de Guédiawaye - deuxième étape de sa caravane dans la banlieue après Pikine - pour faire vibrer ses cordes vocales et se prononcer sur les manifestations interdites et réprimées à la Place de l’Indépendance. Me Abdoulaye Wade fait observer que « dans aucun pays, on ne peut autoriser une manifestation dont l’objet est illicite ». Même en France et aux Etats Unis, dit-il.


Le candidat des FAL 2012 n’a pas épargné ses adversaires restés à Dakar. « Ce sont deux ou trois énergumènes qui amusent le Sénégal, qui prennent la place de l’Obélisque pour un studio de télévision», a déclaré à Guédiawaye Me Abdoulaye Wade. « Macky Sall ne s’est jamais plaint qu’on lui ait interdit de manifester », dit-il en outre essayant de distinguer les pratiques du leader de l’APR des habitudes d’une partie de l’opposition multipliant les rassemblements en centre ville.


« Dans aucun pays, on ne peut autoriser une manifestation dont l’objet est illicite », indique le président sortant qui cite la France et les Etats Unis. Selon Me Abdoulaye Wade, dans ce dernier pays on ne peut se permettre d’organiser des manifestations et essayer de déloger le président Obama. Pour le candidat des FAL, l’objectif attaché aux manifestations à la place de l’Indépendance est clair. C’est de chercher à prendre d’assaut le Palais de la République, dit-il. « Cela est impossible », fait savoir le « pape du Sopi ».


A Pikine comme à Guédiawaye, le président Wade a demandé à ses électeurs de veiller sur la sécurité du vote. « Ils (les opposants) veulent venir dans les bureaux de vote s’emparer des bulletins », renseigne-t-il ses militants avant de les appeler à être vigilants le jour du scrutin.


Ben ABASS (APPEL)




Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports